Monte-Escaliers : Les plateformes élévatrices adaptées aux fauteuils roulants

Monte-Escaliers : Les plateformes élévatrices adaptées aux fauteuils roulants

On pourrait dire qu’il existe un type de monte-escalier pour chaque situation, mais tous les monte-escaliers ne conviennent pas aussi bien à un utilisateur en fauteuil roulant que l’on pourrait le penser. Le type de monte-escalier, les dimensions, la charge, l’emplacement sur le chantier, les caractéristiques techniques et les options sont cruciaux pour permettre à l’utilisateur en fauteuil roulant d’être complètement autonome dans son utilisation.

Bien souvent, on nous demande une plateforme élévatrice avec des caractéristiques spécifiques qui pourraient clairement être améliorées si l’on pense à la personne qui l’utilisera en fauteuil roulant. Dans d’autres cas, on nous demande d’installer un type de monte-escalier qui ne respecte pas les différentes réglementations applicables. Dans cet article, l’objectif est de vous aider à choisir le type de monte-escalier et ses caractéristiques lorsqu’il doit être utilisé par des personnes en fauteuil roulant.

Qu’est-ce qu’un monte-escalier ?

Le terme « monte-escalier » est un terme général qui s’applique à tout système mécanique nous permettant de monter et de descendre des escaliers ou de surmonter de petits obstacles (jusqu’à 3 mètres) sans effort et en toute sécurité. Par conséquent, conceptuellement, on pourrait dire qu’un ascenseur ou un escalier mécanique sont aussi des monte-escaliers, mais ce n’est pas tout à fait correct, ou plutôt, leur fonctionnalité et leur objectif vont bien au-delà de surmonter un obstacle ou un escalier, ils sont conçus pour déplacer des personnes à différents niveaux dans des conditions de trafic élevé ; ce sont des moyens de transport vertical.

Les monte-escaliers adaptés aux fauteuils roulants sont des dispositifs mécaniques permettant à des personnes en fauteuil roulant, à mobilité réduite ou atteintes d’autres handicaps physiques, de se déplacer sans effort, en toute sécurité et de manière autonome entre différents niveaux, en évitant l’utilisation d’escaliers ou d’autres obstacles architecturaux. Par conséquent, les ascenseurs peuvent (et doivent) être des solutions pour une personne en fauteuil roulant lorsqu’ils disposent de certaines caractéristiques et dimensions, mais les escaliers mécaniques ne le sont en aucun cas. D’autres mécanismes d’élévation qui ne sont pas accessibles sont les trottoirs roulants ou les rampes mécaniques, par exemple. En résumé, on peut dire qu’un monte-escalier est un dispositif mécanique permettant de surmonter des obstacles, spécifiquement conçu pour les personnes à mobilité réduite, les personnes âgées, les personnes malades, les personnes en fauteuil roulant, etc.

Types de monte-escaliers pour fauteuils roulants

Une première classification des différents types de monte-escaliers spécifiques aux fauteuils roulants peut être la suivante :

  • Monte-escaliers à déplacement vertical ou plateformes élévatrices droites
  • Monte-escaliers à déplacement incliné ou plateformes élévatrices latérales

Faisons un tour d’horizon de ces deux systèmes, de leurs caractéristiques, de leurs applications et de leurs possibilités d’installation.

Plateformes élévatrices verticales

Communément appelées plateformes élévatrices verticales, ou ascenseurs verticaux, ces types de monte-escaliers se caractérisent par un déplacement entièrement vertical. Ainsi, s’il s’agit de surmonter un tronçon d’escalier, il faudra effectuer de petits travaux d’adaptation, car l’extrémité de l’escalier que l’on souhaite franchir est toujours éloignée de la cavité ou de l’espace par lequel passe la plateforme élévatrice verticale.

Il existe de nombreux modèles différents, avec différents types de traction, de dimensions, de finitions et de décorations, ainsi que différentes possibilités de déplacement ou de hauteur. Cependant, en fonction du type de traction, ils peuvent être classés en hydrauliques ou électriques. Les modèles hydrauliques disposent d’un groupe de pression qui propulse de l’huile vers un piston télescopique qui élève le monte-escalier. Les modèles électriques, en général, sont à vis sans fin ou à broche. Un moteur électrique fait tourner une grande vis sans fin ou une broche, et comme la vis sans fin ou la broche est solidaire de la plateforme élévatrice verticale, elle est également élevée. Les modèles hydrauliques sont un peu plus rapides, mais ils ont tendance à consommer un peu plus. Les modèles électriques incluent toujours le moteur et les commandes dans la plateforme élévatrice verticale ou dans la cavité de celle-ci. Les plateformes élévatrices verticales hydrauliques peuvent avoir le moteur et les commandes intégrés dans la cavité, ou elles peuvent être placées dans un espace différent, ce qui les rend plus flexibles.

En fonction de leur déplacement, il existe différents modèles sur le marché. Ils peuvent avoir un soufflet qui ferme la cavité ou le fermer avec des travaux de construction. Ils peuvent être équipés de portes (2 mètres de hauteur) ou de demi-portes (1,2 mètre de hauteur), mais les portes doivent être motorisées pour les rendre automatiques, de sorte qu’une personne en fauteuil roulant ou handicapée puisse entrer et sortir de la plateforme élévatrice verticale sans aucune difficulté.

Les monte-escaliers verticaux offrent de nombreuses possibilités de décoration et de finition, avec des peintures de couleurs différentes, de l’acier inoxydable, du verre de sécurité, du polycarbonate, etc…

Ils sont fabriqués dans différentes tailles et capacités de charge, mais pour qu’ils soient complètement accessibles aux personnes en fauteuil roulant, leurs dimensions ne doivent pas être inférieures à 950×120 mm. Ils peuvent avoir des embarquements face à face, à 90 degrés ou triples, c’est-à-dire avec des escales intermédiaires. De plus, en ce qui concerne les commandes, elles sont simples et confortables à utiliser. La personne en fauteuil roulant peut monter et descendre de manière autonome, en appuyant simplement sur un bouton de montée ou de descente. Le bouton de montée doit être équipé d’un dispositif anti-écrasement qui arrête automatiquement la montée si un obstacle est détecté.

Monte-escaliers à déplacement incliné

En ce qui concerne les monte-escaliers à déplacement incliné, il convient de noter qu’ils sont constitués d’une chaise sur laquelle l’utilisateur en fauteuil roulant doit s’asseoir pour être transporté le long d’un rail fixé à l’escalier ou à la pente. De cette manière, la chaise est soulevée en suivant la pente des escaliers ou de la rampe. Le monte-escalier peut être installé sur des escaliers intérieurs ou extérieurs ainsi que sur des rampes. Il peut être configuré pour fonctionner sur des escaliers droits ou courbes, ce qui en fait une solution polyvalente.

Un avantage important des monte-escaliers à déplacement incliné est qu’ils permettent de surmonter des escaliers encombrés ou étroits, offrant ainsi une plus grande flexibilité dans les situations où l’espace est limité. Ils sont également généralement équipés de dispositifs de sécurité tels que des ceintures de sécurité, des repose-pieds et des capteurs de sécurité pour détecter les obstacles sur les escaliers.

Ces types de monte-escaliers sont souvent utilisés dans les maisons privées, les bâtiments publics et les installations commerciales pour rendre les escaliers accessibles aux personnes en fauteuil roulant ou à mobilité réduite. Cependant, ils nécessitent une installation professionnelle pour garantir leur fonctionnement sûr et fiable.

Ce qu’il faut retenir concernant les monte-escaliers adaptés aux fauteuils roulants

Le choix entre un monte-escalier à déplacement vertical et un monte-escalier à déplacement incliné dépendra de nombreux facteurs, notamment la disposition de l’escalier ou de la rampe, l’espace disponible, le budget et les besoins spécifiques de la personne handicapée en fauteuil roulant. Il est important de consulter un professionnel qualifié pour évaluer votre situation et déterminer la meilleure solution pour rendre l’accès aux différents niveaux de votre bâtiment accessible et pratique pour toutes les personnes à mobilité réduite.

Quoi qu’il en soit, il est essentiel que le monte-escalier choisi soit conforme aux normes de sécurité et d’accessibilité en vigueur dans votre région, car la sécurité des utilisateurs en fauteuil roulant est primordiale.