Gazon synthétique : Comment le poser soi-même ?

Gazon synthétique : Comment le poser soi-même ?

Le gazon synthétique est un choix de plus en plus populaire pour aménager un jardin ou un extérieur (cour, balcon, terrasse…). Ce revêtement artificiel durable, offre une pelouse verte tout au long de l’année et un entretien facile, sans arrosage, ni tonte. Cependant, son installation peut sembler intimidante pour ceux qui n’ont pas d’expérience dans le domaine.

Heureusement, poser du gazon synthétique soi-même n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît. Avec les bons outils et quelques conseils judicieux, vous pouvez transformer votre jardin en un sublime espace vert en un rien de temps. Dans cet article, nous allons voir comment poser du gazon synthétique soi-même, étape par étape, pour obtenir un résultat parfait.

Peut-on poser soi-même du gazon synthétique ?

Votre choix est fait. Ce ne sera pas du gazon naturel, ni du gravier résine et encore moins du béton ! Pour aménager votre jardin ou votre espace extérieur vous avez choisi le gazon synthétique.

Les raisons principales de ce choix sont probablement les suivantes :

  • Le gazon artificiel est un revêtement qui nécessite très peu d’entretien.
  • Il est très esthétique, confortable et durable.
  • Parce que vous savez qu’il est tout à fait possible de le poser soi-même.

Jardin en gazon artificiel

Toutefois, il faut savoir que l’installation peut s’avérer complexe pour les personnes qui n’ont pas d’expérience en matière de bricolage. En effet, cette opération nécessite la manipulation d’outils spécifiques et une bonne connaissance des étapes à suivre. Alors, si vous n’êtes pas sûr de vous, il est peut-être préférable de faire appel à un expert de l’aménagement extérieur. Parfois, il vaut mieux faire confiance à un professionnel plutôt que d’obtenir un résultat qui n’est pas à la hauteur…

Ceci étant dit, si vous êtes assez bricoleur et que vous avez le sens de l’organisation, vous n’aurez aucune difficulté à réussir vous-même la pose de votre pelouse artificielle.

Mais avant d’envisager cet aménagement extérieur, il faut d’abord se poser quelques questions importantes :

  • Le terrain que j’ai choisi est-il approprié pour accueillir ce type de revêtement d’extérieur ?
  • Le gazon artificiel devra-t-il supporter des passages intenses ou très faibles ?
  • Le climat local peut-il avoir des conséquences sur l’installation du gazon synthétique ?
  • Combien de temps et d’efforts seront nécessaires pour l’entretenir lorsqu’il sera en place ?
  • Quel type de gazon artificiel choisir ? Style, couleur, épaisseur, qualité…
  • Quelle est la superficie totale à recouvrir (en m²) ?
  • Quel est le budget dont je dispose ?

Si vous trouvez les réponses à toutes ces questions et que vous suivez bien les étapes que nous allons détailler plus bas, nul doute que la pose de votre gazon synthétique sera un réussite.

Comment poser du gazon artificiel soi-même en 5 étapes ?

1. Préparer et stabiliser le terrain

La préparation du site est la première phase de l’installation. Par conséquent, si l’endroit où vous allez installer le gazon artificiel est une surface solide, par exemple du béton, il est indispensable de nettoyer la zone. Pour ce type de surface, un balai de jardinier ou un simple balai-brosse est l’accessoire idéal. Prenez soin d’évacuer toutes traces de pierres, de branches et autre petits éléments. Le béton doit être propre et débarrassé d’un maximum de poussière et autres saletés.

S’il s’agit d’un sol naturel, comme de la terre, il est indispensable d’obtenir une surface bien plane et compacte. Il faut donc particulièrement veiller à retirer tous les cailloux, les racines et les mauvaises herbes qui dépassent. Aussi, si la terre présente des trous ou des fissures, prenez le temps de bien les combler. Ensuite, l’idéal est d’utiliser un rouleau compresseur de jardin manuel pour tasser la terre sur toute la surface de pose. Si vous n’en avez pas, sachez que ce genre d’appareil peut se louer pour quelques heures dans la plupart des magasins de jardinage. Quoi qu’il en soit, l’objectif est de compacter et de stabiliser le terrain au maximum.

Enfin, il est possible d’étaler une fine couche de sable pour rendre le gazon synthétique encore plus confortable lorsqu’on marchera dessus.

Comment poser soi-même du gazon synthétique

2. Poser le feutre géotextile

Une fois le sol nettoyé et stabilisé, il est temps de passer à la pose du feutre géotextile. Cette toile imputrescible, indéchirable et perméable à l’eau permet stopper la repousse des mauvaises herbes. En effet, sa structure ultra-résistante en polypropylène agit comme une barrière contre la réapparition des plantes et bloque les petits nuisibles (chenilles, escargots, vers de terre, etc.). Il est donc indispensable d’en disposer sur toute la surface qui accueillera le gazon artificiel.

La pose du géotextile est très simple. Il suffit de découper des bandes de toile et de les disposer pour recouvrir tout le terrain. Généralement disponibles en rouleaux de 1 ou 2 mètres de large, les bandes doivent être positionnées parallèlement en les superposant d’un bonne dizaine de centimètres sur toute leur longueur.

Sur une surface en béton, la toile peut être maintenue collée au sol à l’aide de ruban double-face adapté. Sur une surface naturelle, il est préférable de la fixer avec des agrafes spéciales, ou des clous, qu’on plante directement dans le sol.

3. Établir le plan de pose des rouleaux de gazon

Maintenant que le feutre géotextile est posé, passons à l’étape la plus délicate, le plan de pose des rouleaux de gazon. Cette étape peut aussi s’effectuer en amont du projet car elle détermine la quantité de rouleaux à acheter. Ceci dit, elle doit être réalisée avec rigueur car la réussite de l’installation en dépend.

Pour ne pas se tromper, l’idéal est de réaliser un schéma du pose sur une feuille de papier. Il va falloir calculer la position et les dimensions nécessaires de chaque rouleaux, en gardant à l’esprit que moins il y a de découpes à réaliser, mieux c’est. Il faut donc trouver le meilleur agencement possible afin d’éviter les pertes.

Détail particulièrement important à prendre en compte, les rouleaux de gazon synthétique ont un sens de pose. En effet, les brins de fausse pelouse sont tous inclinés dans le même sens. Inclinaison que l’on peut sentir en passant simplement la main dessus. Lorsqu’on caresse d’un côté, on couche les brins, alors que de l’autre, on les relève. Cette différence a pour conséquence de rendre le gazon artificiel plus esthétique d’un côté que de l’autre. Alors si on veut qu’il fasse de l’effet depuis la rue, on orientera les rouleaux, brins couchés vers la rue. Si on veut en profiter visuellement depuis la baie vitrée de la maison, on les orientera brins couchés vers la maison.

Préparer le terrain pour gazon artificiel

4. Découper et poser le gazon synthétique

Une fois le plan de pose établi, il est temps de passer à la découpe, puis à la pose. La découpe en elle-même s’effectue très facilement à l’aide d’un simple cutter. Il faut par contre couper sur l’envers du gazon, de manière à ne pas abimer les brins en surface. Aussi, on veillera à effectuer les coupes le plus possible entre deux lignes de couture. Des coupes droites et propres pour éviter les finitions disgracieuses.

Pour commencer et pour chaque rouleau, les bandes extérieures doivent être retirées. C’est-à-dire les deux premières lignes de couture sur toute la longueur du rouleau et des deux côtés. A cet endroit, les brins sont souvent abimés ou écrasés et cela risque de poser problème lors des jonctions. Cette étape est d’ailleurs à prendre en compte dans le calcul du plan de pose car la largeur des lés est inévitablement réduite.

Ensuite, il suffit de poser les découpes de gazon artificiel selon le plan établi en les plaçant bord à bord. Elles ne doivent ni se chevaucher, ni être trop écartées. D’où l’importance de réaliser des coupes bien droites.

Pour les lés en périphérie du terrain, on réalisera les découpes de finition sur place en rabattant les bords. Enfin, pour la gestion des obstacles nécessitant des découpes irrégulières, ce n’est pas plus compliqué. Il faut dérouler le gazon jusqu’à l’élément puis, en butée, le rabattre pour le découper.

5. Réaliser les jonctions et fixer le gazon au sol

Cette ultime étape consiste à joindre les lés entre elles à l’aide d’une bande encollée puis à fixer la périphérie, à l’aide de clous sur sol naturel ou de colle sur sol dur. Cette fixation périphérique n’est cependant pas toujours indispensable. En effet, lorsque la surface recouverte est relativement petite, le poids des différents éléments posés dessus suffit à maintenir l’ensemble. Pour les surfaces plus grandes, les clous se disposent environ tous les 30 cm, à 10 cm du bord. S’il s’agit de colle, elle s’applique sur toute la longueur de la lé en laissant toutefois quelques espaces essentiels pour assurer le bon écoulement des eaux.

Pour joindre les lés entre elles, des bandes collantes sont utilisées. Pour les poser, il suffit de rabattre les deux lés à joindre puis de dérouler la bande encollée sur toute leur longueur, face collante vers le haut. On peut ensuite rabattre les lés et bien appuyer dessus en s’assurant qu’elles soient parfaitement alignées.

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à brosser les brins pour les redresser et vous pourrez profiter pleinement de votre nouvel extérieur verdoyant !

Vous pouvez désormais prendre une pause bien méritée et dire : « Ce gazon synthétique, je l’ai posé moi-même. » 🙂